Les verres et leurs traitements

Les types de verres

  • Les verres unifocaux : Ce sont des verres à un seul foyer destinés à compenser la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme myopique, l'astigmatisme hypermétropique, la presbytie et le strabisme.
  • Les verres multifocaux : Verres double-foyers, triple foyers, progressifs, de proximité.
  • Les verres double-foyers : Ce sont des verres à deux foyers destinés à corriger la vision de loin et la vision de près.
  • Les verres triple-foyers : Ce sont des verres à 3 foyers destinés à corriger la vision de loin, la vision intermédiaire et la vision de près.
  • Les verres progressifs : Destinés à corriger la vision de loin, la vision intermédiaire et la vision de près de manière progressive sans rupture optique, ni esthétique.
  • Les verres de proximité : Destinés à corriger la vision de près et la vision intermédiaire de manière dégressive sans rupture optique, ni esthétique. Une solution idéale pour le travail de bureau et le travail sur écran.

Les matériaux

  • Le verre minéral : Il s'agit de verre (de la silice), avec différents additifs (crown, flint, titane, barium) pour augmenter l'indice de réfraction. Cette matière est cassante donc fragile mais sa surface est dure et peu sensible à la rayure.
  • Le verre organique : Est une résine de synthèse légère mais plus sensible à la rayure. La matière la plus courante est le CR39 découvert au début des années 40. La surface du verre peut être durcie pour augmenter la protection aux rayures.
  • Le verre polycarbonate : Verre de synthèse ultra-résistant, initialement utilisé à des fins militaires ou scientifiques (il a été développé par l'armée américaine pendant la dernière guerre mondiale pour remplacer le verre et résister à l'impact d'une balle). Grâce à ses hautes qualités mécaniques il est souvent appelé : le métal thermoplastique. Ultra-léger, ultra-mince et quasiment invulnérable, il est particulièrement recommandé pour les montures de protection et pour les montures de sport.

Les traitements et les options

Voici une liste non-exhaustive des différents traitements et options possibles aujourd'hui. Dans la majorité des cas, tous ces traitements sont cumulables.

  • L'antireflet (ou SAR : super antireflet) : Pour l'utilisateur, les avantages peuvent être résumés par la formule « meilleure vision, meilleure esthétique ». Avec les verres traités A.R., l'utilisateur n'est pas gêné par les reflets internes des verres et pour l'entourage, l'absence de reflets parasites sur la face externe permet voir les yeux de la personne sans brillance sur les verres. Ce traitement est particulièrement recommandé pour le travail sur ordinateur, la conduite nocturne ou lumière artificielle. Il est déconseillé pour les utilisateurs travaillant dans une atmosphère de poussière et de saleté.
  • Couche hydrophobe : Super antireflet haut de gamme, pour verres organiques, équipé d'une nanotechnologie permettant à la surface du verre d'être extrêmement lisse. Cette couche hydro et/ou oléophobe diminue, simplifie et sécurise l'entretien de vos verres traités antireflet. 
  • L'amincissement : Permet pour la plupart des défauts de vision de gagner jusqu'à 30% sur le poids et sur l'épaisseur des verres; c'est un soulagement pour le nez et c'est aussi plus esthétique.
  • Le traitement durcisseur : Permet d'augmenter la résistance à la rayure des verres organiques, grâce à la pose d'un vernis. Il est directement intégré à tous les traitements antireflet.
  • La coloration : Permet de donner une teinte au verre de façon uniforme ou dégradée pour atténuer la luminosité jusqu'à absorber 85% de la lumière pour des lunettes de soleil.
  • Les verres photochromiques : Leur teinte varie en fonction de l'intensité lumineuse (fonctionnent avec les rayons ultraviolets du soleil).
  • Les traitements anti U.V. : Permettent de protéger les yeux des rayons ultraviolets.