Lunetterie métallique

La lunetterie métallique est très en vogue. Nous vous offrons une sélection de toutes marques et styles. La lunette peut être peinte de différentes couleurs au choix du client. Le métal peut être biocompatible ou non. Le titane, l'acier inoxydable et le chrôme nickel sont des métaux biocompatibles. Les autres métaux doivent être enrobés dans des matières biocompatibles. Il faut faire attention aux allergies et à l'oxydation. Suite à d'intenses recherches dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, le secteur de l'optique bénéficie aujourd'hui de processus de production avancés. Les technologies de pointe empruntées à l'aéronautique, à l'automobile et à l'instrumentation médicale exercent une influence considérable sur la fabrication de montures, et notamment sur les aspects mécaniques et le choix des formes. La fabrication assistée par ordinateur, les techniques de soudage de précision, et les machines de découpe au laser font maintenant partie intégrante des sites de production. Ces avancées accélèrent le processus de fabrication et donnent un nouvel élan à l'évolution du design de la monture.

Contrôles de qualité

Afin de respecter les normes européennes et internationales, les montures métalliques doivent subir une série de tests de contrôle de la qualité. On vérifie ainsi la ténacité, la protection contre les U.V. et la tenue à la chaleur du matériau utilisé. D'autres essais non réglementés servent à analyser les performances de la monture. Il s'agit des tests de résistance à l'usure et à l'abrasion, aux chocs et à la corrosion. La directive européenne 94/27, relative à l'utilisation du nickel dans les alliages métalliques d'objets en contact direct et prolongé avec la peau, est entrée en vigueur le 18 juillet 2000. Baptisée *directive bijouterie*, en raison de son application aux colliers et aux boucles d'oreilles notamment, cette directive spécifie les normes (EN 1811 et EN 12472} à utiliser lors du contrôle du taux de libération du nickel, qui ne doit pas dépasser 0,5pg/cm par semaine pendant une période d'utilisation normale du produit de deux ans au minimum. Cette directive fait obligation à chaque état membre de I'UE de transposer ces normes dans sa propre législation relative au nickel. Cependant, ces méthodes d'essais ne sont pas considérées comme entièrement applicables aux montures ophtalmiques et solaires, car elles endommageraient les montures par abrasion. Certottica, l'institut italien de certification des produits optiques, a proposé une procédure plus adaptée, qui a remporté l'approbation d'autres organismes de normalisation internationaux tels que l'ISO au début de l'année. Cette nouvelle méthode devrait se substituer aux spécifications actuelles d'ici janvier 2001 et se trouve déjà intégrée à la norme ISO CD 12870, rév. 2000.

Evolutions de la conception

Avec les évolutions technologiques, des modifications majeures sont apportées à la structure, à la couleur et aux performances mécaniques de la monture. Les montures comportent en effet de moins en moins de points de contrainte et ne cessent de gagner en légèreté. L'apparition d'alliages métalliques ultralégers et flexibles, ainsi que l'utilisation massive du titane et d'alliages à base de titane ont rendu les montures plus confortables et bien plus agréables à porter. Désormais, différents métaux sont couramment utilisés dans un même produit, l'objectif étant de parvenir à une conception intégrale présentant des performances exceptionnelles. Le cerclage peut par exemple être réalisé dans un matériau solide et durable tel que le Monel, tandis que les branches et le pont, qui doivent s'adapter parfaitement et confortablement aux contours du visage, seront produits dans des matériaux plus flexibles. Si les finitions (coloration et décoration) sont encore souvent réalisées à la main aux derniers stades de la production, les progrès technologiques permettent d'appliquer de nombreux traitements, procédés de coloration et effets décoratifs à l'aide d'une technologie de pointe. Une multitude de techniques est utilisée pour produire des métaux aux teintes variées. Ainsi, le titane change de couleur par électrolyse. La couleur finale de la monture sera donc fonction du temps passé dans le bain électrolytique. Ce procédé confère une profondeur de couleur extraordinaire et la palette de coloris des montures métalliques, peut ainsi être aussi variée que celle des montures en plastique. Les variations de tension permettent également d'obtenir un effet irisé ou arc-en-ciel. Réaliser des montures sans vis a donné naissance à de nouvelles formes. Les mécanismes rotatifs ou les charnières circulaires, les charnières à ressort et les charnières à fil sans vis améliorent ainsi les performances de la monture tout en constituant des particularités intéressantes sur le plan du design.

Les besoins de l'utilisateur

Quels avantages le porteur peut-il tirer de ces évolutions ? Globalement, les consommateurs disposent à présent d'un vaste choix de lunettes, répondant mieux à leurs besoins et à leurs goûts. Le client peut dénicher la monture qui correspond non seulement à ses besoins ophtalmiques, mais aussi à son style de vie, à son environnement professionnel et à sa vie de famille. Des groupes de consommateurs présentant des besoins particuliers, tels que les enfants et les fanatiques du sport, bénéficient de l'amélioration du confort, de la légèreté et de la souplesse des montures.

Conseils d'achat

En présence d'un choix aussi vaste, le consommateur doit être guidé dans son achat. Le guide qui suit donne les avantages des métaux les plus couramment utilisés, comme métaux solides et non oxydables.

Divers matériaux :

Acier inoxydable

Les montures sont fabriquées à partir de fils ou de feuilles d'acier en fonction de leur design. Le principal avantage de l'acier inoxydable est sa facilité d'ajustement et sa bonne résistance. Il s'adapte également bien aux différents finis et ne perd pas sa couleur.

Alliages métalliques

Les alliages métalliques sont aujourd'hui fréquemment utilisés dans la fabrication des montures ophtalmiques et des lunettes de soleil haute technologie. Les fabricants se familiarisent avec de nouveaux alliages qui sont extrêmement légers, durables et polyvalents. Le Monel, alliage métallique très courant, est par exemple très ductile et présente une durabilité et une résistance à la corrosion excellentes.

Aluminium

Solide, léger et durable, l'aluminium est un matériau très prisé pour les montures. Sa rigidité rendait autrefois l'insertion des verres et des charnières difficiles, mais les innovations techniques ont réussi à surmonter cet obstacle. Les alliages à base d'aluminium sont également courants. Par ailleurs, l'aluminium se prête bien aux traitements de surface.

Béryllium

Léger, hypoallergénique et non corrosif, le béryllium est un élément métallique qui sert de durcisseur dans les alliages. On le trouve le plus souvent mélangé à du cuivre dans les montures.

Titane (100%)

Léger, flexible, durable, résistant à la corrosion, hypoallergénique, le titane est largement utilisé dans l'aérospatiale, le secteur médical et l'industrie chimique depuis les débuts de sa production en 1947. Il sert à fabriquer des biens de consommation légers et très résistants (notamment des pièces pour appareils photo et des équipements de sport de haute technologie), ainsi que des montures ophtalmiques et solaires.

Le Bêta Titane

Le Bêta Titane qui contient 75 % de titane, est un alliage de titane pur et de vanadium ou d'aluminium. C'est le seul autre élément connu à être plus léger que le titane. C'est un matériau flexible que l'on peut découper plus finement que le titane pur. D'autres alliages à base de titane, à la fois souples et résistant à l'usure, ont été mis au point notamment le Flexon par la société Marchon. Il s'agit d'un alliage titane/nickel, qu'on a également appelé métal à mémoire de forme, car il est capable de reprendre sa forme originale après déformation. Le Flexon a été découvert par les métallurgistes qui développaient des alliages à base de titane pour fabriquer des boucliers thermique pour les missiles.